Archives de catégorie : Anarchisme

Le cortege de tete, une action collective

Le cortege de tete, une action collective

ou la necessité de l’action offensive et violente dans les avancées sociales

Depuis le mouvement contre la loi travail, le cortège de tête a pris une importance déterminantes dans les manifestations. Pour beaucoup, il est le symbole d’une lutte offensive qui renoue avec l’action directe qui a historiquement pu être nécessaire pour les combats des dominé.e.s.

Martin Luther King, Ghandi, n’ont pas lutté seuls. Malcolm X et Bagath Singh, qui utilisaient l’action directe, ont été des composantes essentielles dans ces luttes, que beaucoup de citoyens idéalisent. Le Front Populaire et les grandes victoires syndicales ont toujours été le fait d’une action offensive dont le processus parlementaire n’a été que la conclusion prématurée.

« Le pouvoir n’a jamais rien lâché sans y être contraint. Jamais »

Aujourd’hui, plus que jamais, face au libéralisme et au fascisme, il faut reprendre la rue, c’est dans celle-ci que la politique a lieu, pas uniquement dans la mascarade des urnes.

Cependant il ne faut pas idéaliser ce cortège, il ne faut pas en faire un symbole dissocié capable à lui seul d’amener la victoire. Un cortège de tête se construit collectivement, avec des actions non-violentes en amont, des actions capables de former un mouvement de lutte autonome, sur le plan des décisions que doit prendre le mouvement, de la diffusion de nos idées, de la subsistance etc. Mais aussi dans la rue, en soutien direct. L’efficacité du cortège de tête peut être décuplée par le simple fait de s’y associer.

Cela ne signifie pas forcément que chacun.e doit casser une banque, mais qu’il faut un réel soutien, physique et moral pour permettre à ceux pratiquant cette tactique, de le faire plus aisément. Les actions non-violentes comme la désobéissance civile, les sit-ins, les boycotts, les grèves, les blocages de routes et les occupations, jusqu’à des formes plus violentes comme le sabotage, les manifestations sauvages, sont des moyens complémentaires pour les dominé.e.s de s’attaquer directement à ce qui nous oppresse et nous exploite au quotidien.

« Les dominé.e.s sont toujours en situation de légitime défense » Erricco Malatesta

Le cortège de tête est une construction collective qui s’attaque aux systèmes de domination et permet également de renforcer notre autonomie populaire.

La défense de lieux associatifs, militants, naturels (squats, Notre-Dame des Landes, Bure, etc) est la déclinaison logique de cette force collective, qui face à l’offensive capitaliste, devient vitale.

« Mais dans les médias, la violence vous dessert. »

Les médias ne représentent qu’eux-même. Nous sommes déjà nombreux.ses à ne plus leur faire confiance. Et leurs propos n’ont de sens que pour ceux qui ne vivent pas la domination capitaliste, raciste, patriarcale, etc. dans leurs formes les plus violentes. Le cortège de tête fédère, et les actions radicales mobilisent, le mouvement contre la loi travail nous l’a prouvé. Notre violence nous dessert ? C’est objectivement et historiquement faux, c’est un mensonge de plus que les médias se répètent. Ne nous laissons pas réduire au spectacle politique qui se réduit à consommer des opinions. Notre lutte collective est l’affirmation de notre puissance politique que nous n’abandonnerons pas face au bon sens des lois du marché. La lutte n’est pas marketing.

La question n’est pas d’être ou de ne pas être violent. La question est d’être offensif, ou inoffensif. Ne nous laissons pas diviser !

Comment la non-violence protège l’état : https://paris-luttes.info/comment-la-non-violence-protege-l-5610?lang=fr

CONVERGENCE DES LUTTES ET DIVERSITÉ TACTIQUE| 4# Philo et politique : https://www.youtube.com/watch?v=dGW7k9yG8fo

La non-violence (mythes et réalités) – Extrait END CIV : https://www.youtube.com/watch?v=g4IyQPGjuyM

History of the black Bloc : https://www.youtube.com/watch?v=GQkPyi8Fq2Y

Télécharger le pdf : Lecortegedetete-uneactioncollective

Tancrède Ramonet: « En 2017, l’anarchisme s’exprime à Notre-Dame-des-Landes, Nuit debout ou avec Ovidie » –

« Il y en a pas un sur cent mais pourtant ils existent ». Ce documentaire sur l’histoire de l’anarchisme prouve que Léo Ferré avait raison et que les anars continuent d’influencer le monde entier.

Source : Tancrède Ramonet: « En 2017, l’anarchisme s’exprime à Notre-Dame-des-Landes, Nuit debout ou avec Ovidie » –